Epicuréisme

Tu cherches dans les paradis artificiels

Des remèdes à ton mal existentiel

Tu voudrais être sobre

Sans courir d’opprobres

L’alcool ne te fais rien

Quelques cachets te font du bien

Les maladies que tu cherches

Sont largement irréelles ;

A la souffrance, tu tends la perche.

Ne soit pas si plein de fiel

Exerces toi plutôt à profiter de ce qui t’est donné

Sans poursuivre ces plaisirs sans cesse augmentés

Un jour, tu récoltera les fruits de cette bonne satiété

Et tu redécouvriras tes compagnons – l’humaine société.

epicure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s