Confession païenne d’Henri Heine

heinepintura

« La vie est le plus grand de tous les biens ; et le pire de tous les maux, c’est la mort !… Dieu merci, je vis ! Dans mes veines fermente la rouge liqueur de la vie, sous mes pieds tressaille la terre ; j’embrasse dans une ardeur amoureuse les arbres et les statues de pierre, et ils s’animent sous mes baisers. Chaque femme est pour moi le don d’un monde entier ; je nage dans les mélodies enchanteresses de ses traits, et d’un seul de mes regards je la possède plus que d’autres avec toute leur puissance pendant toute leur vie. Car chaque instant est pour moi une éternité.

Je ne mesure point le temps avec l’aune de Brabant ni avec la petite aune de Hambourg, et n’ai point besoin de me faire promettre par un prêtre une seconde vie, puisque j’ai déjà assez à jouir en celle-ci, quand je vis en arrière dans la vie des ancêtres, et que je me conquiers une éternité dans la vie du passé.

Je vis ! L’artère de la nature fait battre ma poitrine, et quand je respire avec joie, des milliers d’écho me répondent. J’entends les voix de mille rossignols. Le printemps les envoie pour tirer la terre de son sommeil, et la terre frissonne de plaisir ; ses fleurs sont des hymnes que, dans son enthousiasme, elle chante au soleil…

Le soleil se meut trop lentement ; je voudrais fouetter ses chevaux de feu afin qu’ils s’élançassent avec plus d’ardeur. Mais lorsqu’il se plonge dans la mer, et que la puissante nuit s’élève avec ses yeux pleins de désirs, oh ! alors un bonheur inouï me pénètre… Les vents du soir se jouent contre mon coeur rugissant comme des jeunes filles caressantes ; les astres m’appellent à eux, et je m’élève, et je m’élance au-dessus de cette petite terre et des petites pensées des hommes. »

Lettres, III, 136. Cité par Henri LichtenbergerHenri Heine, penseur, Paris, Félix Alcan, 1905 (Chapitre II, Les idées religieuses et politiques de Heine avant 1831)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s